L'aéronautique militaire en photos

       

  Modifiée le 31 décembre 2013                                                    

                                                                                                                                                L’Escadron de Reconnaissance 2/33 " SAVOIE " 

L’escadron de reconnaissance 2/33 " SAVOIE " tire ses origines de la création de la " D6 " à Reims en décembre 1912. Connu sous la dénomination C6 à partir de mars 1915, il deviendra " SAL 6 " en 1918 et stationne en Allemagne.

L’année 1919 voit la dissolution de la "SAL 6" dont les traditions seront reprises le 1er août 1920 à la création du 33ème régiment d’aviation. Chargée d’occuper la Thur et la Rhénanie, la "SAL 6" du 33ème R.A. adopte comme insigne une mouette traversant un anneau bleu, rappelant les mouettes du Rhin qui survolent le terrain pendant l’hiver et la couleur bleue attachée aux unités de reconnaissance.

C’est en 1932, au sein de la 33ème escadre de reconnaissance créée cette année-là, que l’unité devient groupe de reconnaissance 2/33. Il est composé de deux escadrilles :

- escadrille n°3 " HACHE ", ex "SAL 33",

- escadrille n° 4 " MOUETTE ".

Stationné à Nancy de 1930 à 1939, le 2/33 adopte comme insigne, dès son départ pour Rouvres, la croix de Lorraine avec les insignes de ses escadrilles.

La 33ème escadre est dissoute en 1939, suivie par le GR 1/33 en 1940 : seul le GR 2/33 participera à la Seconde Guerre mondiale. Le groupe prend le nom de " SAVOIE " le 3 novembre 1943 alors qu’il est stationné en Afrique du Nord et participe à la campagne de Tunisie.

En janvier 1945, la 4ème escadrille du 2/33 " MOUETTE ", séparée de la 3ème escadrille " HACHE " qui constituera le noyau du 1/33 " BELFORT ", devient le groupe de reconnaissance tactique 2/33 " SAVOIE ". Il commence à laisser ses Spitfire Mk IX pour des P51 et des F6 (la version reco du Mustang). 

 Son insigne est alors la croix de Lorraine surmontée de la Mouette et de l’écusson de la Savoie. La 33ème escadre de reconnaissance est recréée à cette date. L'unité vole sur F-84G Thunderflash à partir de septembre 1952. 

Un trio de F6D, version reco du P51D, vu en1953. Archives  D.Simonot

F84G 5110670 photographié  en 1955. Arch. D. Simonot F84G 110482. Coll. Latapy DR  RF84 28722 saisi en 1960. Arch. D. Simonot

A partir de février  1953,  le groupe prend le nom d’escadron de reconnaissance tactique  ERT 2/33 " SAVOIE " et passe sur RF 84F Thunderflash à compter de juin 1956. Stationné à Lahr à partir du 9 avril 1957, au sein de la 33ème escadre de reconnaissance, l'escadron rejoint la BA 124 de Strasbourg-Entzheim le 16 mars 1960. La transformation sur Mirage IIIR débute en 1964 pour être effective le 31 juillet de l'année.

Les premiers Mirage F1 CR arriveront à Strasbourg  le 1er juillet 1983 et le premier escadron équipé sera l’escadron de reconnaissance 2/33 " SAVOIE ".

L’efficacité du système d’armes de cet avion et sa capacité de ravitaillement en vol permettront aux escadrons de reconnaissance de participer à de nombreuses opérations extérieures :

- " EPERVIER " au Tchad de 1987 à 1992,

- " DAGUET " en Arabie Saoudite d’octobre 1990 à mai 1991,

- " GODORIAT " à Djibouti en juin 1991,

- " ACONIT " à partir du terrain d’Incirlik, en Turquie, de juillet 1991 à février 1994,

- " CRECERELLE " à partir du terrain d’Istrana, en Italie, depuis avril 1993,

- " TURQUOISE " au Zaïre, en juillet/août 1994.

La dissolution de la 33ème escadre de reconnaissance le 30 août 1993 conduit les escadrons de reconnaissance 1/33 et 2/33 à être les premiers à adopter la nouvelle organisation décidée dans le cadre des restructurations au sein de l’armée de l’air. La fermeture de la base de Strasbourg entraîne, quant à elle, le transfert des unités sur la base aérienne 112 de Reims. Premier escadron à quitter l’Alsace, l’escadron de reconnaissance 2/33 " SAVOIE " se pose à Reims le 25 avril 1994.

1999 : les Mirage F1CR de l'escadron sont au premier plan, conduisant des missions de reconnaissance et de collecte de données électromagnétiques au-dessus de la Serbie et de la province du Kosovo à partir de la base de Solenzara.

Ses trois escadrilles perpétuent toujours aujourd’hui les traditions de la SAL 6 " MOUETTE ", de la BR 11 " COCOTTE " et de la C 53. 

Sources : Armée de l'Air

 

3R  SAUVe 01.jpg (76095 octets) 3R 317 33NU.jpg (66304 octets) 3R  348 2 33.jpg (80127 octets) MEETING REIMS DECORE cocotte.jpg (79772 octets) MEETING REIMS DECORE sal 6.jpg (72402 octets)
Le n° 341. Pour le code, il y a le choix ! En fait l'avion appartient bien au 2/33, le code de fuselage n'ayant pas encore été effacé. Ramstein, 4 juin 1971. Coll. YF Le n° 317/33-NU vu en juin 1980. Coll. YF Le n° 348/33-NC avec l'insigne de la 33ème ER, vu à Strasbourg en juillet 1984. Coll. YF Mirage F1CR 612/33-NJ peint pour les 90 ans de la "Cocotte", la BR 11. Reims, le 3 juillet 2004 YF Mirage F1CR 622/33-NH et sa déco pour 

les 90 ans de la SAL 6.  Reims, le 3 juillet 2004 YF

IIIR n°341 wearing 2 different codes. But the aircraft belongs to ER 2/33. The code on fuselage isn't removed. Ramstein, June 1971. YF''s files S/n 317/33-NU seen during June 1980. S/n 348/33-NC with the insignia of 33 recce wing of Strasbourg. July 1984. F1CR 612 painted for the 90th anniversary of the BR 11, 'Cocotte' flight. Mirage F1CR 622/33-NH from 2/33 painted to celebrate the 90th anniversary of SAL 6 flight.

ME CONTACTER  / send me an e-mail

RETOUR AU PLAN DU SITE

 

     Accueil Remonter                                                         

Copyright © 2006 à 2012 Yves FAUCONNIER